Qualia Wines

Recherche

Récolte 2015

« C’est un peu cliché de dire ça mais la vendange 2015 du Murray Darling a été sans pareil ! » – Liz Marwood – Vinificatrice

Généralement susceptible à de longues périodes de grosse chaleur, la période de maturation du Murray Darling a été beaucoup plus fraîche cette année, ce qui a prolongé la période de maturation et permis au fruit de développer des caractéristiques variétales intenses sur une gamme étendue de spectres. Comme le temps était plus frais, la vendange a commencé environ 2 semaines plus tard que d’habitude. Une brève période de grosse chaleur fin janvier a toutefois accéléré les choses. Plusieurs cépages blanc et rouge ont muri simultanément, entraînant une vendange comprimée.

Ceci a produit une gamme d’arômes et de parfums allant de notes herbacées d’agrumes et minérales à des explosions tropicales dans les cépages blancs, avec des caractères d’épices et de garrigue, de prune mure et de baies noires dans les cépages rouges.

Des plages de températures diurnes étendues (relativement parlant pour cette région) ont donné un fruit produisant une acidité naturelle élevée et des sucres donnant des vins bien équilibrés avec une réduction des ajouts d’acide dans l’exploitation.

Les plages de températures supérieures à la normale ont également contribué à la robe intense des vins rouges. Bien qu’ils soient encore dans leurs premiers stades, les rouges de tous les cépages – shiraz, merlot, cabernet, petit verdot et pinot noir; arborent une robe d’une profondeur exceptionnelle.

Nous avons passé beaucoup de temps dans le vignoble cette année avec les vinificateurs et les représentants viticoles pour classer certains vignobles et identifier la qualité exceptionnelle et le caractère distinct ou intéressant de certaines parcelles. Cette année, nous sommes allés encore plus loin en isolant le vin produit par ces parcelles. Nous avons également expérimenté avec différentes souches de levure et bactéries malolactiques et divers niveaux de solides dans les ferments blancs en vue d’intensifier le caractère variétal et créer la texture, réduisant ainsi le besoin d’additifs superflus.

Selon les premières indications, la fermentation de cépages blancs à plus forte teneur de solides (environ 10 %) produit un vin plein en milieu de bouche d’une excellente texture tout en retenant une structure de palais linéaire et une finale fraîche, nette et acidulée dans les délais imposés par une exploitation commerciale.

La fermentation malolactique secondaire sur des portions sélectionnées de Chardonnay et de rouges est en cours et avance bien. Nous avons également commencé à envisager des options d’assemblage préliminaires et sommes bien partis
pour avoir des vins finis en 2015.